Sparkup, ou comment mettre la magie au service de l'engagement de ses salariés

    By Press article on Jan 15, 2019 3:14:02 PM

    Vincent Bruneau, CEO et fondateur de Sparkup, nous révèle aujourd'hui ses formules magiques pour faire participer ses collaborateurs dans les échanges en entreprise.

    Susciter l'intérêt, l'implication, l'interaction de ses collaborateurs n'est pas toujours évident au seins de l'entreprise. Pour amener son audience à participer, le logiciel Sparkup propose un jeu ludique modéré par un animateur, qui mobilise les participants à s'exprimer et réagir par rapport à une information. Cette réactivité est ensuite analysée pour développer des méthodes de communication adaptée. À sa tête, Vincent Bruneau, fondateur de Magency et magicien professionnel, qui souhaitait créer un outil de communication capable de générer des émotions positives en entreprise et de capter l'attention à la manière des techniques de magie qu'il maîtrise.

    D'où vient l'idée ? Quel a été le constat de départ ?

    87% des collaborateurs ne sont pas engagés dans leur travail (Source : Gallup 2016)   Cette problématique est largement partagée par de nombreuses entreprises dont les méthodes de communication et de management ne sont pas adaptées aux attentes des collaborateurs issus de la génération Y, les millennials. L'inefficacité des réunions de travail a des répercussions sur l'engagement des équipes : il faut agir avant qu'il ne soit trop tard ! Sparkup souhaite apporter au monde de l'entreprise un souffle de renouveau. En s'inspirant des jeunes générations d'actifs qui arrivent sur le marché du travail, l'entreprise a développé un outil de collaboration efficace ! Les millennials ne sont pas le seul public visé. Les cadres seniors, managers et formateurs aguerris peuvent s'appuyer sur une variété de modules d'animation et d'évaluation pour capter l'attention de leurs audiences grâce au jeu - biais cognitif le plus efficace en terme d'apprentissage ! Les contenus peuvent être déployés sous une forme plus légère, pour une transmission d'informations interactive et une analyse complète des résultats pour faciliter la montée en compétence.

    Pouvez-vous nous présenter votre outil ?

    Sparkup est un logiciel SaaS traduit en 17 langues et disponible dans 47 pays. Il compte 500 000 utilisateurs répartis sur 523 clients finaux. Parmi les références figurent SNCF, Coca Cola, Thales, BNP Paribas, Safran, Orange mais également des PME françaises telles que Altedia, Korda & Partners et Sagarmatha. La solution Sparkup met le collaborateur - principal atout de l'entreprise - au centre. Grâce à une bibliothèque d'activité ludiques et interactives, ce logiciel permet de favoriser les interactions en réunions, séminaires, conventions ou formations pour permettre aux entreprises de tirer parti de l'intelligence collective et d'impliquer tous les collaborateurs. Sur Sparkup c'est très simple : les participants se connectent grâce à un URL, ils renseignent un simple code pour accéder à la session sur un écran pour afficher les réponses des participants en temps réel.

    Qui sont vos principaux concurrents actuellement sur le marché ?

    Klaxoon. Cependant, nous avons des avantages concurrentiels : 15 activités pour engager une audience et favoriser le collaboratif, plateforme puissante adaptée à tous les formats de réunion, sans limite de participants, même à distance, simplicité d'utilisation, interface totalement personnalisable (logo, couleurs ...), innovation constante, analyse complète des données pour analyser les résultats de l'audience, template de scénarios d'animation adaptés à tous les formats de réunions, formations, conférences pour animer en quelques secondes et intégration avec des outils du quotidien.

    Quelles sont les autres outils que vous utilisez au quotidien ?

    Asana pour la gestion de projet, Sparkup pour toutes nos réunions #eatyourowndogfood, GoogleDrive et Hubspot 

    Un code promo pour les lecteurs de Maddyness ?

    Invitation à notre soirée de lancement pour découvrir Sparkup en exclu ici

     

    Lire l'article sur Maddyness

    Share