Le Magicien Qui Voulait Réenchanter Les Réunions

    By Press article on Jan 15, 2019 12:05:02 PM

    Un parcours atypique, de la clarinette au marketing en passant par les sciences. A 37 ans, Vincent Bruneau, plus connu sous le nom de scène de Senzo le magicien, est un entrepreneur qui sait tirer son épingle du jeu. Avec Sparkup, il ne range pas totalement sa baguette en proposant une solution pour réenchanter les réunions.

    En pleine interview, il passe son doigt dans le cartilage (sans aucun trou) de son oreille et sort de la poche de sa veste un dé. Quoi de plus banal pour… un magicien. Un dé, histoire d’illustrer son propos par le geste. Et montrer qu’il peut deviner systématiquement le chiffre pourtant soigneusement caché. Rien de magique là-dedans, mais une illusion d’optique et une compréhension des signaux de son interlocuteur. « La magie, ce n’est rien d’autre que la création d’une nouvelle réalité qui suscite l’intérêt, la surprise, la joie. » Des émotions que Vincent Bruneau cherche à faire renaître en entreprise.

    Barbe finement taillée et veste ajustée, sous son allure de dandy, le fondateur de Sparkup, une solution pour rompre la monotonie des réunions, cache un profil atypique. A 37 ans, l’entrepreneur a déjà eu plusieurs vies. Clarinettiste formé au conservatoire, il renonce à une carrière de musicien classique pour se lancer dans des études de programmation multimédia puis de marketing.

    Tombé dans la magie tardivement et par hasard, « un moniteur de colonie magicien s’étant cassé le bras », il profite de l’engouement suscité par YouTube au milieu des années 2000 pour se faire connaître comme Senzo, « street magicien » qui laisse tomber sa tête dans ses mains sous les yeux médusés des passants. Propulsé à la télévision avec La Grande illusion, Vincent Bruneau quitte quelques années plus tard sa vie de magicien professionnel pour lancer en 2011 son entreprise, Magency, une agence de communication pour « créer un ancrage émotionnel entre le message et le client ». Les boîtes de luxe notamment raffolent de ses techniques.   

    vincent_bruneau-2

    En travaillant avec les grands groupes, et ayant navigué dans le show business, Vincent Bruneau assiste à « des séminaires très plats », et constate avec tristesse « une hyper connexion, mais une solitude terrible dans le travail ».

    De là est née Sparkup, un spin off de Magency. Une plate-forme Saas pour réenchanter les interactions en entreprise. « Les réunions sont trop longues, tout le monde n’a pas la parole, et puis le télétravail est plébiscité par les salariés »,souligne l’entrepreneur. La solution, accessible dans le cloud, propose une quinzaine d’activités en présentiel ou à distance – quizz, brainstorming, évaluations, présentations…

    Si d’autres start-up se sont lancées sur le créneau de la réunion, comme Klaxoon, Sparkup met le ludique au cœur de sa stratégie. « Le jeu permet de stimuler de manière plus engageante les participants qui apprennent en s’amusant. » Une récente étude ayant montrée que les power points rendaient les profs ennuyeux et les étudiants stupides, la solution est également utilisée lors de formations d’entreprises ou en amphithéâtres à l’université.

    Présente à Paris, New York et Tokyo, Sparkup est utilisée essentiellement par des entreprises du Cac 40, mais séduit aussi des PME et des coach indépendants. Certains y verront un gadget, d’autres une autre manière de favoriser l’intelligence collective.

    En parallèle, l’entrepreneur a monté une société de production avec l’acteur Raphaël Personnaz, un ami d’enfance. Ils préparent un long métrage sur l’histoire d’un jeune homme qui s’engage dans la prêtrise. Une histoire inspirée par un ami commun. Mais pouvons-nous y croire ou tout ceci n’est qu’une illusion ?  

    Share