Avec Sparkup, de l'interaction surgit la bonne décision

    By Press article on Jan 15, 2019 11:53:58 AM

     28/09/2018
     

    Animation Magency Participatif Sparkup

     
    Le 9 octobre prochain, Magency inaugurera le lancement officiel de Sparkup, sa solution d'interactions. Pour cet acteur figurant parmi les pionniers des outils d'animation d'événement en France, il s'agit d'un tournant. Sa solution historique misait sur le sur-mesure. Avec Sparkup, l'entreprise prend la voie du Saas, en proposant une plate-forme utilisable en toute autonomie.
     
    « Sparkup est en réalité lancée depuis janvier 2017, mais nous souhaitions être en vitesse de croisière avant de l'inaugurer », précise Vincent Bruneau, le président-fondateur de Magency.
     
     

    Des activités pour susciter les réactions et mieux interagir

     

    Sur le plan fonctionnel, Sparkup conserve le positionnement multi-usage de la plate-forme antérieure, en apportant la capacité de gérer les interactions dans différents types de situation : réunion interne, séminaire, formation, jusqu'à l'enquête en ligne interactive.
     
    Son principe est simple : l'utilisateur dispose de 15 activités qu'il assemble comme il l'entend pour constituer un scénario d'animation. « En six ans, notre plate-forme précédente a rassemblé 500 000 utilisateurs et accueilli 13 000 interactions. Fort de cette expérience, nous avons sélectionné pour Sparkup les activités les plus pertinentes, qui fonctionnent le mieux », explique le dirigeant.
     
    Dans Sparkup, l'animateur ou le facilitateur construit ses propres scénarios, en fonction de ses besoins, grâce à 15 activités.
    Parmi ces activités figurent des formats habituels de ce type de solution, comme le nuage de mots ou le sondage, mais surtout aussi de nombreuses activités originales, à l'image du roman-photo (Photostory) ou de The Race, pour organiser une compétition entre collaborateurs de manière ludique.
     
    « Avant de créer Magency en 2011, j'ai fait une carrière de magicien dans le cadre de la communication d'entreprise, où mon objectif était de générer des émotions positives, raconte Vincent Bruneau. J'ai cherché à recréer la même chose avec notre plate-forme, pour faciliter les interactions, aider à réfléchir différemment, etc., toujours avec l'objectif final de favoriser la bonne prise de décision. »
     
    De la réunion de dix personnes à l'événement de plusieurs milliers de participants
    Pour faciliter l'usage de Sparkup, des modèles de scénarios sont également proposés en fonction de la taille du groupe devant interagir et du cas d'usage.
     
     

    Plate-forme complète d'interaction, Sparkup vise quatre grands cas d'usage : la réunion d'entreprise, la formation, l'événement, l'éducation.

     
    Pour chacun d'eux, différents formats sont couverts. Pour la réunion d'entreprise, par exemple, Sparkup répond tant au besoin de stimuler la discussion dans un atelier de groupe, de favoriser l'intelligence collective dans un atelier de réflexion, de recueillir les réactions lors de la présentation d'objectifs, ou bien encore de dynamiser l'accueil et la formation de nouveaux recrutés.
     
    « Nous cherchons aussi à nous différencier par notre capacité à collecter de la donnée et à favoriser le consensus en temps réel. » Vincent Bruneau, président-fondateur de Sparkup.
    L'événementiel ayant été le premier domaine d'intervention de Magency, elle se caractérise notamment par sa capacité à faire interagir des groupes de taille importante, de 3 à 4000 personnes.»
     
    « Nous cherchons aussi à nous différencier par notre capacité à collecter de la donnée et à favoriser le consensus en temps réel, défend l'entrepreneur. L'enjeu n'est pas seulement de favoriser les interactions, mais aussi que l'information captée grâce à ces dernières soit exploitables facilement par une équipe de direction, un manager ou, encore, un formateur.»
     
     

    Une forte croissance au Japon

     

    Aujourd'hui, la plate-forme de Magency compte quelques 500 clients dans 47 pays et elle est traduite en 17 langues. La société française dispose d'une filiale aux Etats-Unis, mais aussi au Japon, où elle connaît une forte croissance.
     
    « Nous nous sommes retrouvés là-bas grâce à Nissan, notre plus gros client en Europe, raconte Vincent Bruneau. Il s'agit d'un marché ultra-local, long à pénétrer, mais nous n'y avons aucun concurrent et le besoin d'outils innovants comme le nôtre est important, les organisations y étant encore très pyramidales et le travail à distance ou les modes de travail innovants à un stade moins avancé qu'en Europe. »
     
    Sur l'archipel, outre Nissan, Sparkup outille notamment de grandes entreprises comme Toyota, Takeda ou Suntory, ainsi que la mairie de Tokyo.
     
    En Europe, elle compte parmi ses clients La Poste, la SNCF, BNP-Paribas, Renault, Peugeot, ou encore de grands cabinet de conseil, tels Deloitte et Accenture.
     
    La société, qui compte près d'une quarantaine de collaborateurs, a réalisé en 2017 un chiffre d'affaires de 5 millions d'euros. « La structure de notre chiffre d'affaires va cependant évoluer, précise le dirigeant. Avec Sparkup, notre objectif est de devenir un pur éditeur Saas, avec des revenus reposant davantage sur le nombre de licences que sur le service. »
     
    La solution est accessible à travers trois niveaux de licence, Essential, Business et Enterprise, cette dernière se distinguant notamment sur les fonctionnalités d'intégration.
     
    Sparkup s'intègre entre autres à des SIRH, des LMS (système de gestion des formations, ainsi qu'à Office 365 et G Suite. Elle dispose aussi de connecteurs vers des solutions de partage de fichiers en ligne comme Dropbox.
    Share